Le Sydebulloblog

01 janvier 2008

Bonne année et bonne santé !

champagneJe n’aime pas le nouvel an. D’une part ça signifie la fin du temps des fêtes, de la chaleur du mois de décembre avec Noël, les décorations, les illuminations et les yeux brillants des enfants. D’autre part commence le bal des vœux de début d’année. Autant d’hypocrisie réunie en si peu de temps me donne un léger haut le cœur.

Je vous avoue que je serais bien tentée de me terrer la première quinzaine de janvier pour éviter les « Bonne année…. Et surtout bonne santé hein ! c’est le plus important ! » et de répondre « Oui oui c’est le plus important ! » avec un sourire forcé. Bien entendu avoir la santé c’est le plus important (ce n’est pas moi qui vais dire le contraire après mes x gastros de 2007), mais honnêtement au bout des 10ème vœux de ce genre, je frise l’indigestion.

Et puis il ne faut pas se leurrer… ce n’est pas parce qu’on a changé d’année que nos soucis se sont envolés, on les reporte simplement d’une année sur l’autre.

En même temps je ne veux pas vous déprimer… je sens bien que mon post fait un peu Tatie Danielle, c’est juste que… je n'aime pas le nouvel an. Pourtant je vous souhaite sincérement une BONNE ANNEE 2008… et la santé… parce que c’est le plus important hein ! (l’avantage du net : vous n’avez pas besoin de répondre avec un sourire forcé ;o) )

Posté par sydebulloblog à 21:39 - Commentaires [4] - Permalien [#]


09 décembre 2007

Les bouleversements de la maternité

anne_geddes

Je ne vais pas vous parler de ces hormones qui chamboulent tout durant la grossesse, qui vous donnent le baby-blues après l’accouchement et qui, j’en suis sûre, s’accrochent à vous pour toute votre vie (oui parce que j’ai beau avoir la larme facile, avant je ne pleurais pas devant une pub Nutella).

Je ne compte pas non plus vous expliquer à quel point un bébé fait vaciller l’équilibre fragile d’un couple. Enfermez un homme et une femme qui dorment mal depuis 1 mois dans une pièce avec un home cinema qui hurle et qui fait tourner le même dvd en mode repeat pendant des heures, sans que ni l’un ni l’autre ne trouve le bouton « off », ajoutez le fait qu’il n’y a ni mode d’emploi, ni garantie et ni SAV… prise de tête assurée !

Je ne pense pas non plus vous faire tout un discours sur l’importance d’une bonne organisation. Un bébé est synonyme d’imprévu : un gros caca qui pue juste quand vous passez le pas de la porte, une sieste qui se prolonge alors que d’habitude votre chérubin se réveille tous les jours à la même heure, un joli petit renvoi de lait sur votre dernier t-shirt propre…

Non, les bouleversements de la maternité sont parfois plus insidieux.

Par exemple, et ce principalement si vous êtes maman au foyer, vous avez envie de parler de vos enfants tout le temps. Que ce soit par manque de vie sociale ou par fierté démesurée, vous vous trouvez bien embêtée quand vous rencontrez une copine célibataire et qu’elle vous pose la question « quoi de neuf ? ». Vous aimeriez parler des nouvelles expressions sorties de la bouche de votre progéniture, des conséquences du dernier vaccin ou de l’avancement de la propreté de vos chères têtes blondes. Mais voilà vous savez bien que cela n’a d’intérêt que pour celles qui font partie du « clan des mamans »… et votre meilleure amie, parce que justement c’est votre meilleure amie.

C’est ainsi que le jour où vous avez enfin un week-end en amoureux avec le papa… vous ne faites que parler des enfants.

Notons aussi que les reportages concernant l’accouchement vous font revivre ce moment magique et vous tirent la larme à l’œil plus qu’ils ne vous donnent la nausée.

Vous adoptez également la maxime « Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants ». Toutes vos idées préconçues sur l’éducation ont été balayées le jour, ou plutôt la nuit, où le seul moyen d’endormir votre bébé a été de le bercer dans vos bras alors que vous vous étiez juré d’apprendre à votre bébé à s’endormir seul à 20h dans son lit…

Vous êtes en admiration perpétuelle devant vos petits bouts de chou. Même si vous émettez de sérieux doutes quant à leurs futures carrières de chanteuses, vous fondez d’émotion devant vos puces qui vous chantent « Petit papa Noël » d’une petite voix.

Cependant, vous savez que votre vie a définitivement basculé le jour où, après une nuit à nettoyer le vomi de vos pauvres petites malades, vous vous émerveillez devant un super caca bien moulé qui vous done envie de faire une danse de la joie, la gastro ne vaincra pas ! Parce que si un jour on vous avait dit qu'une simple crotte susciterait autant d'émotion chez vous, jamais vous ne l'auriez cru.

C'est ça la maternité : aucun Tuverras ne nous prépare réellement à ce qui nous attend.

Posté par sydebulloblog à 13:54 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

24 août 2007

Y a des matins comme ça...

Copie_de_2007Avoir un enfant (qui plus est deux à la fois), c'est le début des premières fois, toutes aussi émouvantes les unes que les autres... Premiers sourires, premiers rires, premières dents, premières purées (sisi on s'émerveille même de ça !), premiers mots, premiers pas... et première honte, celle-ci ne suscite aucune larmichette, pas même un oeil humide... juste le sentiment d'un grand moment de solitude.

Tout d'abord plantons le décor. La veille, je suis allée au magasin de télé hifi pour me renseigner sur le renouvellement de mon abonnement satellite (la fusion des 2 grands noms du satellites français bouleversant tout). Déjà là, mes miss de 2 ans et demi étaient particulièrement agitées, elles s'étaient d'ailleurs lancées dans un jeu passionnant consistant à taper la porte d'entrée pour faire sonner le "ding" du client qui passe le pas de la porte. Nous venions de passer la matinée chez une copine puis chez leur mamie, bref à 13h30 la sieste s'imposait. J'avais donc mis leur turbulence sur le compte de la fatigue. Erreur ! Grave erreur !

Nous voilà donc toutes en voiture :

- Les puces, on va retourner au magasin, vous restez sages et ne touchez à rien ! d'accord ?
- D'acco (x2)

Nous arrivons au magasin, retentit le fameux "ding" mais ouf vu la chaleur, la porte est ouverte, elles ne pourront donc pas recommencer leur manège. J'entame donc une passionnante conversation sur la pose d'une 2ème tête sur notre satellite pendant que les puces s'amusent à toucher à tout. Je respire, je tente la zen attitude.

- Non Léna tu ne touches pas à ça !

La miss rapplique en courant, grand sourire émail diamant (version dents de lait).

- Ce sont des jumelles ?
- Oui.
- Elles se ressemblent comme 2 gouttes d'eau.
- En effet... (alors pourquoi poser la question de savoir si ce sont des jumelles si elles se ressemblent tellement ? ça me fascinera toujours)
Les dites jumelles le regardent avec leurs plus beaux sourires...
- Elles sont trop mignonnes.
- Merci (moment de fierté toute maternelle).
- Donc pour le satellite, en fait.........

Et là tout part en vrille ! Elles se mettent à courir, rire et crier. Mignon jeux d'enfants mais très bruyant...

Le monsieur m'annonce le prix de l'installation de la 2ème tête... je dois donc téléphoner à mon mari pour savoir si on maintient la formule d'abonnement qu'on a décidé ou si on prend la catégorie en-dessous.

- Bon il faut que je téléphone à mon mari pour voir ce qu'on fait.
- Donner main !
- Non Chloé, maman a besoin de ses mains pour téléphoner à papa !
- Donner maiiiiiiiiiiiiiiiiiin (ton larmoyant et quelques décibels au-dessus de la norme autorisée)
Je me la joue SuperNanny et me met à sa hauteur pour lui asséner mon :
- Non, tu attends, maman doit téléphoner, je te donnerai la main après.
SuperNanny peut aller se rhabiller, ça ne fonctionne absolument pas. Je tente de composer le numéro avec ma pépette qui me hurle dans les oreilles. Occupé... Finalement il me rappelle et j'arrive tant bien que mal à expliquer le problème en me relevant et en mettant de la distance entre la source de la nuisance sonore et mon téléphone portable. Bon, on maintient notre abonnement.

Comme je suis dans ma journée "pas d'bol", j'ai oublié d'aller retirer de l'argent à la banque. Tout à coup le monsieur me pose la question fatidique, mon installation satellite a-t-elle été faite par leurs soins ou non. Impossible de lui répondre, mes amours de bébé sont déchaînées et hurlent. J'enfile ma cape de WonderWoman et prends les deux puces dans mes bras (13kg chacune c'est de l'effort, heureusement j'ai de l'entraînement tous les mardi soirs en les récupérant à la crèche ! le plus dur c'est de se relever de terre !). Mais ça ne fait que me vriller les tympans... En désespoir de cause, je décide de les remettre dans la voiture (garée juste devant la porte et fenêtres ouvertes pour les entendre hurler, notez que si toutes les alarmes antivols retentissaient ainsi, ça serait encore plus dissuasif). Je ne suis pourtant pas du genre à laisser mes filles dans la voiture, mais là c'était trop !
Je reviens donc, honteuse, vers le monsieur compatissant soupirant que c'est un âge pénible avec un sourire de connivence (je ne le pense pas réellement parce que d'habitude mes puces sont super calmes et sages, c'est juste le mauvais jour !). Il fait son devoir de monsieur compatissant en me disant que ça passera.
Evidemment, ma limite de dépenses mensuelles étant déjà dépassée, ma carte ne passe pas. Je me vois donc obligée de retourner en ville pour aller retirer de l'argent à un distributeur automatique.

Là j'ai le malheur de me garer en face d'une place de jeux.
- Tooooooboooooooggaaaaaaaaaaan ! (en pleurant comme si leurs vies en dépendaient)
C'est ce qu'a pu entendre tout le quartier.

Je reviens au magasin, mes puces toutes reniflantes à l'arrière. Je paie et nous voilà sur la route du retour à la maison. Là Léna a repéré une figurine de Mamie Petit Ours Brun dans la voiture, mais évidemment impossible d'y accéder. Aussi, après 15 minutes de :
"Mamiiiiiiie Brun ! Dooooonne Mamie Brun !" tonitruants, je suis bien contente d'arriver chez moi. Je me dis que de jouer dehors va les défouler et moi me soulager. A peine une fesse posée sur le canapé....
"Mamaaaaaaaaaaaan ! Tombéééééée cailloux !" J'y cours, j'y vole. Gros câlin. Mon Clou veut "rentrer maison", je m'exécute. Là elles décident de regarder leurs dessins animés... l'une veut Trotro, l'autre Petit Ours Brun... s'en suit une compétition féroce pour être la première à appuyer sur le bouton play !
Nous passons enfin à table, alors que je débarasse les assiettes, les voilà qui ne trouvent rien de mieux à faire que de jouer avec leurs verres d'eau. Le jeu consiste à mettre ses mains dans le verre, puis taper sur la table pour que ça gicle le plus loin possible !

Je vous avoue que c'est avec un plaisir non dissimulé que je les ai collées à la sieste ! Toutefois une question me taraude... comment vais-je survivre quand elles ne feront plus de sieste ? (non pitié... finalement je ne veux pas savoir !)

Posté par sydebulloblog à 23:39 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

12 juillet 2007

Romance avortée

boite_musique_index_3Vous adorez danser .. Vous adorez danser avec votre mignon cadet, grand romantique dans l’âme.

Vous profitez toujours d’un (rare) moment où vous vous trouvez seuls et lorsque commencent les premières notes d’une douce musique, votre petit bout d’homme vient se nicher au creux de votre cou et vous enlace tendrement.

Une jolie valse et Roudoudou comprend immédiatement le message. Avec bonheur, il vient se lover dans vos bras ..Vous tournez au rythme de la musique .. Vous ne savez pas danser mais c’est là le moindre souci de votre charmant partenaire.

Tourne, tourne ..

Vous profitez tout deux de cet instant magique.

Tourne, tourne ..

La musique s’éteint doucement. Votre bambin romantique desserre son étreinte et avec ses grands yeux noirs, vous fixe profondément.

Le moment est unique et précieux.. seule une mère et son enfant peuvent ressentir ce fil invisible tissé entre eux.

Dans un geste très doux, Roudoudou porte ensuite ses doigts à son petit nez.

Tout en continuant à vous contempler amoureusement, il vous en sort une superbe crotte..

et tout aussi délicatement, vient vous la coller affectueusement sur votre joue.

Unique et Précieux.

Bulle

Posté par sydebulloblog à 14:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

05 juillet 2007

T'as de beaux yeux, tu sais !

- Oooh Papa ! t'as les yeux pas pareils que moi !

- Oui Fiton, Papa a les yeux verts ... et tes yeux à toi sont comme ceux de ... ??

- Maman !! s'exclame votre Fiton adoré, visiblement très heureux de cette nouvelle.

Une petite bouffée de fierté toute maternelle vous envahit.. Vous regardez les grands yeux noirs de votre progéniture, c'est bien de votre regard dont ont hérité vos deux enfants .. nul doute n'est possible.

Fiton poursuit, tout content :

- Ah oui je sais !! c'est comme mon copain Matéo ! L'autre jour, il m'a dit que j'avais la même couleur de zieux que son chien ! si !! c'est vrai !

Il n'y a donc pas que votre progéniture qui ai hérité de votre regard .. le chien de Matéo aussi ..

Bulle

Posté par sydebulloblog à 23:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


30 juin 2007

le grand Trois Zéro

bougie_gif_rose

C’était votre anniversaire. Hier. Votre mini bambin vous l’a même signifié à 7h00 tapante, alors que vous somnoliez au lit, par un bruyant concerto d’harmonica en ré majeur .. Ensuite, tout aussi délicatement, il a escaladé la masse de couvertures dans laquelle vous adorez vous enfouir et vous a déclaré un attendrissant « saire maman ca pout ! (traduction immédiate : bon anniversaire maman caca prout)

Vous avez un Deux Neuf.. ( malgré votre grand âge vous vous targuez d’être au courant des dernières modes et il vous a semblé saisir que le chiffre est, comme les pampilles aux lustres, bien plus hipe à notre époque que le nombre benêt et obsolète .) Vous avez donc un chic Deux Neuf et songez qu’il va vous falloir vous préparer à affronter le grand Trois Zéro.

Certains vous diront qu’avoir 30 ans, c’est comme 29 mais avec un an de plus... Aberrant ! Vous ne pouvez y croire …

30 ans c’est l’âge où on ne vous demandera plus si vous pouvez boire de l’alcool en boite (quoique vous n’allez plus en boite depuis belle lurette, les nuits complètes étant devenues pour vous aussi précieuses qu’une perle dans une huître de Noël)  c’est l’âge de raison, un peu comme la septième année mais avec un sourire sans trou, c’est l’âge où l’on passe du statut de jeune femme à celui de femme, celui où l’on commence à lorgner les crèmes antirides et où on abandonne les sweats Minnie.

Il ne vous reste donc que 365 jours pour accomplir votre splendide métamorphose qui révélera au monde votre nouvelle maturation..

Pleine d’entrain face à cette perspective réjouissante, vous prenez donc la résolution d’acheter un carnet* à listes où vous y conserverez scrupuleusement les différents points de votre dessein.

Ce que vous devez faire avant le grand trois zéro :

  • ne pas perdre votre carnet       (Réalisation : difficile)

  • acheter un agenda et apprendre à s’organiser   (Réalisation : peu probable sauf miracle)

  • avoir une stabilité professionnelle (c’est fait )

  • assumer son engagement aussi bien auprès de sa famille que de son travail et ceci avec le sourire et sans une tache sur le pantalon.  (réalisation : va falloir faire des efforts) 

  • accepter qu’un engagement bancaire de 25 ans pour l’achat d’une maison est une épreuve inévitable si vous ne gagnez pas au loto  (réalisation : quelques séances de thérapie comportementale sur le peur de l’engagement avec mon banquier)

  • jouer au loto (réalisation : fait ce matin .. encore perdu)

  • arrêter de faire des mimiques dans la rue quand vous pensez à quelque chose, ça vous rend ridicule. (réalisation : moyennement difficile si oubli de crème hydratante)

  •   arrêter de fumer (réalisation : en cours, champixgnomaniaque)

  • prendre un parapluie quand il pleut. (réalisation : possible si achat de parapluie)

  • poser soigneusement ses vêtements pliés le soir dans un lieu approprié  au lieu de les balancer n’importe où, se satisfaire du gain de temps apporté (réalisation : possible si votre tendre passe derrière vous.. aller se coucher en premier)

*(vous avez depuis fort fort longtemps une passion pour les carnets. Vous vous délectez à l’idée de le choisir, d’examiner sa couverture, de respirer les pages neuves . Vous griffonnez en général deux ou trois choses importantes dedans .. Et puis vous le perdez dans cet immense trou noir où il rejoint (vous le supposez) les chaussettes solos, les cartes bleus, les paires de ciseaux, ..)

Bulle

Posté par sydebulloblog à 21:47 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

23 juin 2007

Princesse Lala ou la magie de la blogosphère

COUVERTUREPrincesse Lala, dit Nièce Chérie, va fêter ses 7 ans .. et 7 ans, c'est important (un peu comme 6 mais avec un an de plus) .. à 7 ans, on découvre la lecture..

Une fois n'est pas coutume, c'est un texte un peu particulier que je vous propose.Grâce à la magie de la blogosphère et à la gentillesse d'une peintre de talent, les mots prennent vie et deviennent un joli conte.1EREPAGE

J'ai écrit cette histoire en m'inspirant de différents moments de vie de Nièce Chérie. Princesse Lala est une jolie petite princesse qui possède absolument tout ce qu'une petite fille peut désirer .. mais cette mignonne princesse va découvrir qu'il y a bien mieux que toutes les richesses du monde. Accompagnée du malicieux Lutin Ninan, petit roudoudou têtu et ayant un langage peu commun, elle va rencontrer deux amis, le Chevalier Lulu, petit bonhomme au grand coeur et le Prince Crapouille, petit fiton persuadé qu'en accrochant une multitude de chariots bout à bout on obtiendra quelque chose de non seulement formidable mais également très rapide.

PAGE

Une fois le texte écrit et les illustrations ajoutées, j'ai fait développer mes pages chez un photographe "on line" (comment appelle t"on ça ??) qui propose des livres photos.

Je suis un peu déçue par le support qui, selon le descriptif (et comme de bien entendu) est toujours beaucoup plus prometteur que la réalité..

Je vous livre pêle-mêle les premières photos toutes fraîches.

ARBRE

S'il vous reste une âme d'enfant, vous pouvez lire le texte entier ici , les pages avec textes et illustrations se trouvent dans l'album photo

Encore une fois un grand merci à Az, je me suis vraiment amusée à imaginer et écrire cette petite histoire. Merci aussi à ma précieuse binome, colocataire de blog, qui me corrige toutes mes fautes d'orthographe (si ce texte en comporte par un grand hasard, c'est qu'elle n'est pas encore passée par là ..)

Et bien entendu ..

Bon anniversaire ma Lala !

PRINCESSE

Bulle

 

Posté par sydebulloblog à 15:55 - Commentaires [10] - Permalien [#]

06 juin 2007

un ptit resto ?

labelletlecloUne fois n'est pas coutume, vous regardez la télévision.. le genre de programme qu'il vous faut après une dure journée de labeur .. pas trop compliqué, plutôt populaire, qui ne déchaîne ni passion, ni réflexions profondes.

Il s'agit de couples qui se marient, ont des enfants, .. bref votre vie sur petit écran.

La caméra se centre sur une jeune femme au ventre rond qui explique que cet enfant qui arrive va tout changer : le couple ne pourra plus aller au restaurant comme ils le souhaitent..

Cette réflexion vous étonnera toujours .. pourquoi est-ce en général cette première idée qui vient à l'esprit de futurs parents ?

Alors que .. il faut l'avouer .. il y a une multitudes de choses qui vont changer ..

ne plus aller faire des courses sereinement, ne plus aller à la poste sans organiser un plan de combat, se rendre compte qu'un lever de soleil est magnifique et le voir tous les jours que Dieu fait, se rendre compte que la culpabilité est fournie en bonus track au moment de la naissance, s'en débattre pendant les 50 ans qui suivent, apprécier les coquillettes/jambon au beurre plus que n'importe quel autre plat, avoir de somptueux bouquets de tiges pour égayer son intérieur, apprendre que la mère parfaite n'existe pas, vouloir être une mère parfaite, culpabiliser de ne pas y arriver, trembler de bonheur lorsque 10 minutes vous sont accordées (royalement) dans la salle de bain, exulter de joie lorsque vous pouvez attendre le temps recommandé de pose pour votre crème épilatoire, connaître par coeur des passages entiers de Buzz l'éclair, s'interroger sur la réelle gentillesse de Winnie l'Ourson, avoir tous les matins des miettes de gâteaux écrasés collées aux pieds, apprécier les chaussons, apprécier l'aspirateur, oublier les vaches et ne s’intéresser qu’à son propre sort lors du changement d’heures deux fois par an, avoir des principes, les foutre en l’air, promettre à deux, le cœur sur la main, les yeux dans les yeux, de ne jamais ô grand jamais vous disputer devant les enfants, vous disputer devant les enfants, sortir les mêmes phrases agaçantes de votre mère à vos enfants, en être effarée, comprendre qu’elle est une sainte, se dire que vous êtes une sainte, constater que vous n’êtes ni pire, ni meilleure qu’elle, comprendre (enfin) la loi de la gravité, faire attention à la planète que vous offrez à vos enfants, remarquer qu’ils n’ont pas encore acquis la fibre écolo quand ils tirent dix fois de suite la chasse d’eau ou dévident un rouleau de papier WC pour essuyer un tout petit zizi, modifier sa tolérance au bruit, apprendre que le pet de mouche existe et qu’il peut réveiller un enfant, à contrario apprécier le scotch pour sa capacité à atténuer la cacophonie d’un jouet éducatif Vtech, découvrir qu’un livre peut n’avoir que 4 pages, être émue par une petite crotte au fond d’un wc, pleurer devant une pub blédina, comprendre que le coeur d'une maman est assez grand pour contenir tout l'amour du monde, s'apercevoir qu'il n'en est pas de même pour les bras, accepter que cette étrange patate bleue surmontée de quatre traits hésitants est une représentation fidèle de vous-même, vous trouver jolie, attendre le petit bonhomme vert pour traverser, fredonner la chanson des crocodiles inlassablement pendant vos heures de travail, connaître le ridicule, savoir qu’il ne tue pas, être convaincue que chaque enfant a sa propre individualité, lorgner sur ceux de la voisine, respecter les conseils alimentaires de votre pédiatre, avouer que vous avez introduit la carotte moulinée sans son autorisation parce que c’était rigolo, vous rappeler que toute vérité n’est pas bonne à dire, refuser le cododo, vanter ses mérites, apprendre que le fils de Dolto est Carlos, en être dubitative, comprendre que la perte d’un doudou relève du tragique, ramener tous ceux que vous trouvez à la caisse centrale, découvrir que le manque de sommeil est une des pires tortures qui existent, apprendre qu’elle était utilisée par les SS, s’interroger sur les penchants de sa progéniture, savoir que les enfants ne naissent pas tous égaux devant le sommeil et que ça peut tomber sur vous..

connaître, savourer, découvrir, comprendre , que rien jamais rien, ne sera jamais plus doux que la peau de votre enfant, plus mélodieux que son rire, plus beau que ses yeux, plus grand que l’amour que vous lui portez.. vivre intensément le bonheur.

Une maman disait un jour qu’elle avait eu comme un sentiment de « trahison » lors de l’arrivée de son enfant .. elle expliquait, je crois, que personne ne lui avait parlé de tout ce qui entourait l’arrivée d’un enfant, un peu comme un secret bien gardé que l'on se contenterait de révéler partiellement ..

J’espère que cette liste non exhaustive pourra aider les futurs parents .. elle peut être bien sûr complétée à loisir .

Bulle

Posté par sydebulloblog à 08:17 - Commentaires [16] - Permalien [#]

Passionnément ..

C’est décidé .. vous allez mettre à profit ces quatre mois d’utilisation intensive de transports en commun (appelés également « passion de Fiton ») pour vous remettre à votre premier amour, celui qui prolongeait vos veillées de petite fille, celui que plus tard,  vous dévoriez le soir caché sous vos couvertures d’adolescente, celui qui vous poursuivait en vacances, en rêverie, en cours, aux toilettes, .. : la lecture.

Avec toute la rigueur d’un jeune et frais manager, vous calculez précisément votre temps de trajet : une heure trente (sans compter les obligés retards inhérents aux transports en commun) soit  l’équivalent approximatif d’un demi petit livre ou de deux magazines.

Vous vous mettez donc à la recherche frénétique de tout ce qui peut se lire, magazine, romans, ouvrages, journaux, dépliants et prospectus .. rien n’échappe à votre soif intense après une traversée quasi virginale de deux enfants 4 ans sans bouquins digne de ce nom (entendez par là une taille de police correcte, des pages en papier et non en carton mâché (par des petites quenottes croissantes) et bavouilleux (toujours les fameuses quenottes) et condition sine qua non, sans images de petit ours brun et popi.

Le roman d’abord .. vous le souhaitez court et attractif ( principe de l’amortissement du temps) et bien entendu drôle (principe de la pensée positive avant d’arriver au travail). Il se doit également d’avoir deux composantes fondamentales : il faut qu’il soit bien écrit, avec un vocabulaire dépassant le sujet, verbe, complément (cf : Léo est triste. Il a perdu Popi. Où est Popi ? Popi se cache.) tout en ne surpassant pas un niveau intellectuel défaillant et sa frèle souche, le mono neurone ( vous n’oubliez pas que ce dernier a vu nombre de ses compagnons mourir, étouffés par une activité cérébrale proche de la ligne plate).

C’est une sensation délicieuse que de se remettre à lire .. un peu comme un compagnon perdu de vue que vous retrouvez avec joie, en vous demandant bien pour quelles obscures raisons, vous vous en étiez éloigné (couches, biberons, pâtes à modeler, puzzle .. vous noterez que la métaphore colle également parfaitement aux amis).

Les magazines ensuite .. vous dateriez votre dernière anthropophagie de revues à environ 5 ans de cela .. à cette époque, jeune cétacé ne pouvant plus se mouvoir avec grâce , vous attendiez impatiemment l’arrivée de votre Fruit de l’Amour n°1  en engloutissant moultes parutions hebdomadaires avec pour objectif de calmer vos appréhensions légitimes ( ?). Vous méditiez alors profondément sur la réelle nécessité de la sucette dans les premiers mois de la vie, sur l’importance de purées maisons bios afin de lutter contre le pouvoir toujours grandissant de l’industrie agroalimentaire blédiniale, sur la quasi nécessité de développer son sens artistique utérin en pratiquant le chant prénatal. Vous débattiez avec vigueur de différents concepts dont vous étiez certaine du bien fondé. Vous profitiez tout simplement du bonheur béat d’avoir encore toutes les réponses concernant l’éducation de votre futur enfant.

Par la suite, redescendue du  paradis des louables attentions (juste après les premiers hurlements de votre premier enfant et la course affolée de votre Tendre Moitié pour acheter la dite luciférienne sucette), vous avez abandonné vos lectures enthousiastes, ne voyant pas l’intérêt de prolonger par la lecture ce qui se passait au quotidien dans vos journées (et nuits)

Et puis, vous avez constaté aussi que, comme les souvenirs,  le temps passe mais les articles restent. Vous l’aviez déjà observé adolescente, lorsque, tous les étés, vos affectionnées revues de l’époque vous exhortaient à entreprendre un régime éclair afin-de-perdre-les-rondeurs-disgracieuses et lorsque toutes les rentrées, ces mêmes magazines vous prônaient une cure d’ananas frais pour pallier les frasques d’un été trop fastueux.

Forte de ce constat, vous avez pieusement conservé vos revues de jeune baleine afin de les consulter lors de l’arrivée du Cadeau du Ciel n°2 (ce que vous n’avez pu faire, pris dans le tourbillon de couches sales la vie).

Pour mener à bien votre vaste dessein, vous excluez donc définitivement l’achat de ces quotidiens dans votre nouvelle quête de lectures. Après la période « 10 conseils pour faire un feu de bois » (manuel des castors junior/picsou magazine ) « 10 conseils pour faire enrayer l’acné persistant » (ok podium !), « 10 conseils pour trouver un mec » (biba), la période « 10 conseils pour faire dormir bébé la nuit » (parents, enfants) vous vous tournez logiquement vers le « 10 conseils pour décorer votre maison » (déco maison, modes et travaux) ..

Et au fur et à mesure que s’égrènent les kilomètres, vous lisez et relisez .. vous vous sustentez d’un bonheur simple ..de magazines en romans, de chroniques en histoires, votre frêle compagnon d’infortune s’en trouve  ragaillardi et vous livre peu à peu un vocabulaire un peu plus complexe que l’élaboré « nan mais kes ke je viens de dire ! tu m’écoutes ou quoi ! »

Après 4 ans de quasi abstinence, le plaisir de l’évasion est toujours aussi exquis et vous retrouvez le goût de lire là où vous l’aviez laissé, comme le plus fidèle des amis..

Posté par sydebulloblog à 07:56 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

29 mai 2007

Un autre frère

Moment de tendre plénitude entre une mère et son fils aîné

-         tu sais que je t'aime vraiment très fort, mon fils ?

-         c'est qui ton fils ?

-         ben .. c'est toi .. et puis ton frère aussi. Je suis une maman qui a deux fils. Il y a ma grande saucisse, mon premier fils, et ma petite knacki, mon deuxième fils.

(Fiton , habitué, glousse à cette énième évocation charcutière)

-         Et pourquoi moi je suis le premier ?

-         parce que tu étais dans mon ventre en premier

(Fiton, un léger sourire aux lèvres,  considère mon ventre d'un air songeur .. vous  n'osez imaginer à ce moment  l'état de sa réflexion .. « et c'est encore une fois un rookie qui gagne la piston Cup ! celui qu'on n'attendait plus, flash mac queen est arrivé le premier dans le ventre de sa mère !!)

-         et je peux y retourner ?

(Fiton ne doit avoir loupé l'étape de la proportionnalité.. vous songez à en parler dès demain à son institutrice)

-         non tu ne peux pas, tu es trop grand ..et puis une fois sortis, les bébés ne rentrent plus.

-         ah .. (une pointe de déception perce) et y'a encore quelqu'un dedans ?

-         non il n'y a plus personne en ce moment .

-         une petite soeur ? un petit frère ?

-         (un chat, un chien, un éléphant violet ? c'est pas la caverne d'ali baba non plus !) non Fiton. Pourquoi tu aimerais un autre petit frère ?

-         oh oui maman j'aimerai bien avoir un autre petit frère..

(la maman comblée que vous êtes fond immédiatement devant cette déclaration toute fitonesque venu du coeur)

-         .. parce que celui là il est vraiment trop chiant

.

.

Bulle

Posté par sydebulloblog à 20:05 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

26 mai 2007

Cas de conscience

Mouche_domestiqueJe tue des mouches. C'est un fait... des centaines de mouches... et aussi moultes araignées ainsi que foultitudes d'insectes divers et variés... Et cela me pose un cas de conscience.

Avec le printemps est arrivée une horde de mouches dans la maison et c'est seulement cette année que les pépettes (2 ans) s'en sont rendu compte, elles étaient terrifiées. Donc on a dû leur répéter en boucle que les mouches c'était gentil. Du coup maintenant elles nous martèlent de "tati mou" (gentil mouche) à longueur de journée puisque nous sommes envahis et qu'elles en voient de tous les côtés. C'est avec bonheur qu'elles admirent les "mi" (fourmis) dehors et voient passer les "boudons" (bourdons) dans le jardin. Les araignées sont assimilées à des mouches.

Mais voilà moi les mouches qui me dévorent les jambes, je ne les trouve pas gentilles. Elles me rendent dingue. Et donc avec zhom nous nous livrons à de sauvages mouchicides. Je n'aime pas les araignées et je pousse volontiers un petit cri strident devant une grosse qui me surprend ! Manque de bol, zhom est carrément phobique, donc qui est-ce qui se colle aux arachnicides ? Encore moi. Les moustiques et autres insectes ne m'inspirent pas outre mesure non plus, donc je m'en débarasse lâchement également.

Vous me direz, je fais ce que je veux de ma tapette ! Oui mais... je réfléchis au jour où les puces auront une notion un peu plus évoluée de la mort que "pati mou" (partie mouche). Et que répondrai-je le jour où elles me poseront la question fatidique "pourquoi tu tues les mouches si elles sont gentilles ?".... hein dis ? Bah oui pourquoi ? Pourquoi aurai-je droit de vie ou de mort sur ces êtres vivants pour la simple raison qu'ils m'insupportent ? Je ne veux pas non plus leur dire que j'en ai peur ou que c'est dégoûtant, puisque je ne veux justement pas qu'elles soient effrayées à la vue de la moindre bestiole. Et puis avouons-le, ce serait plus pratique si elles tuaient elles-même les araignées dans leur chambre plus tard ! Sauf que si elles n'en ont pas peur, pourquoi elles devraient les tuer ? Parce que je n'ai pas non plus envie qu'elles laissent courir dans ma maison d'horribles bêbêtes !

Aussi me voilà devant un vrai cas de conscience qu'il va me falloir résoudre avant qu'elles me posent THE question. Si vous avez des idées, je suis preneuse !


Syd

Posté par sydebulloblog à 09:45 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

25 mai 2007

Dialogue familial

mercredi - 12h00 - cuisine/salon

version originale :

  • Maman :         "à tabbbbleuu !!"
  • Roudoudou :   "abatteeuuu !!"
  • Fiton :           "j'arrive .. mais le thalys veut pas se coller !!"
  • Maman :        "t'as pris la boite ?"
  • Roudoudou :   "ouate, ton ?"
  • Fiton :           " ouiiiiiiii "
  • Roudoudou :   " ouiiiiiiiiii "
  • Maman :        " appuie sur les deux traits au milieu à coté du triangle "
  • Roudoudou :   " angueuu !!! "
  • Fiton :           " ayé il est collé ! "
  • Roudoudou :   " abatttteuuuuuuuuu  !!!"

Version sous titrée*  :

  • Maman :           " à table ! "
  • Roudoudou :      " à table ! "
  • Fiton :              " j'arrive .. mais je ne parviens pas à mettre mon dvd sur les trains en pause, maman"
  • Maman :           " as tu la télécommande ? "
  • Roudoudou :      " as tu la télécommande ? "
  • Fiton :              " oui maman j'ai la télécommande "
  • Roudoudou :      " oui il a la télécommande "
  • Maman :           " il te faut chercher les deux traits parallèles situés à coté du triangle inversé, de cette manière tu pourras mettre ".
  • Roudoudou :      " il te faut chercher les deux traits parallèles situé à coté du triangle inversé, de cette manière tu le mettras la lecture de ton DVD en pause."
  • Fiton :              " j'ai réussi !"
  • Roudoudou :     " à table !!! "

.

* destinée aux non initiés de la langue biabiale fitonesque et autres roudoudouages.

Posté par sydebulloblog à 18:29 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

25 avril 2007

Les pieds en enfer !

shoesQu'y a-t-il de pire que de faire les magasins de fringues quand on est un peu "ronde" ? Faire les magasins de chaussures quand on a des pieds "exigeants" ! (aussi si vous combinez les deux désagréments, ne jamais tenter de faire les boutiques de vêtements et de chaussures dans la même journée, ce serait du pur suicide !)

Déjà vous arrivez dans le magasin et vous devez oublier la moitié des articles exposés car à cause de problèmes de genoux, vous ne pouvez mettre que des souliers plats... au revoir les jolis escarpins sexy... bonjour les charentaises de mémère !! Notez que depuis 2-3 ans le talon plat revient à la mode, une bénédiction, mais il n'empêche qu'une fois ce premier écrémage effectué, il reste d'autres problèmes à surmonter. Vous avez malheureusement le pied qui transpire pas mal (oui vous êtes très glamour), donc il vous faut absolument une semelle intérieure en cuir sinon vous vous retrouverez avec des cloques en moins de 2. Vous en avez déjà fait la douloureuse expérience évidemment, et malgré tout vous vous êtes obstinée parfois, ne voulant abandonner LA paire que vous veniez de trouver à un prix défiant toute concurrence. Mais là après 5 paires jetées, l'affaire ne vous paraît plus tjrs être une affaire... vous avez fini par vous résoudre à éliminer la moitié des chaussures qui vous plaisent ! Maintenant qu'il ne vous reste que le quart de l'étalage à examiner.... il reste les couleurs, étant donné que vous êtes ronde vous n'êtes pas tjrs très fashion (notez que bcp de rondes s'habillent super tendance, vous les enviez mais n'avez jamais trouver où vous habiller comme elles.. pis faut dire que vous ne vous assumez pas forcément), donc les petites ballerines, rouges, dorées ou autres, bof. Vous restez dans le classique noir et brun, le blanc c'est trop salissant...

Vous voilà devant les rayons de chaussures plates à semelle en cuir noires et brunes, maintenant arrive le moment fatidique des essayages des paires qui vous font de l'oeil (surtout ne pas penser à tous les autres pieds transpirants qui les ont essayé avant vous !). Une règle universelle : plus la chaussure vous plaît moins il y a de chance que vous puissiez l'acheter ! Soit il n'y a plus votre pointure, soit une fois que vous l'essayez, vous êtes comprimée dedans, vous sentez que ce sera une plaie de marcher avec, du coup vous repartez à la chasse ! Vous cherchez des ballerines, toutes les paires sont avec un élastique au-dessus du pied, avec l'élastique ça vous ficelle le jambon, passons... Si vous êtes dans un bon jour, c'est rare, mais ça arrive, vous trouvez la paire parfaite ! Celle qui allie l'esthétique et le pratique, celle qui survit à l'épreuve de l'essayage, mais voilà c'est au moment d'emporter le carton vers la caisse que vous vous rendez compte que vous aviez oublié un détail.... le prix !! (non vous n'êtes pas riche non plus !)

Aujourd'hui est un jour béni entre tous..... vous avez trouvé 2 paires !!! si si c'est vrai ! 2 paires, du jamais vu ! Mais bien entendu les 2 sont hors de prix ! Vous tournez comme un lion en cage, vous les réessayez (non non vous ne rêvez pas, elles vous vont très bien et sont très jolies toutes les 2). Vous pesez le pour et le contre, vous vous dites qu'après tout vous ne faites pas souvent de folies (vous n'en avez pas souvent l'occasion à vrai dire vu tous les critères précités !), vous avez besoin de ces chaussures (une paire de sandales pour l'été et une paire de ballerines)... Vous vous décidez à vous lâcher pour une fois.... Vous prenez donc le 2ème carton et là une mention vous interpelle "semelles antistress" (sauf le stress pour les acheter !), mais vous jetez un coup d'oeil à la semelle, c'est bien écrit "antistress" mais pas "cuir". Comment avez-vous pu laisser passer ça ? Vous regardez toujours que ce soit en cuir !!! Enfer et damnation, vous n'y arriverez donc jamais ! La mort dans l'âme vous vous résolvez donc à n'acheter que les ballerines. Finalement en direction de la caisse, bien cachées vous trouvez une paire de sandales avec semelles en cuir et à un prix presque abordable ! Pour un peu vous feriez presque une danse de la joie !

Maintenant, il ne reste plus qu'à croiser les doigts. Pourquoi ? Parce qu'acheter les chaussures, ce n'est qu'une étape ! Après l'achat vient pour la plupart du temps la désillusion. Oui vous avez essayé vos souliers en magasin, mais ce n'était que 5 minutes. Une fois de retour à la maison, toute folle de votre achat (il vous en faut peu pour être heureuse) vous les mettez juste pour le plaisir. Après 1h, vous commencez à avoir un petit peu mal, mais non ce n'est rien (positive attitude), après 1h30 il faut vous rendre à l'évidence, vous souffrez !! Encore une paire de chaussures que vous ne mettrez que lorsque vous êtes sûre que vous n'aurez pas à marcher longtemps..... C'est aussi pour ça que ça fait encore plus mal quand vous y avez mis le prix. Heureusement, parfois le miracle a lieu et c'est l'osmose totale entre votre pied et son réceptacle, mais Dieu que c'est difficile d'y arriver !

Posté par sydebulloblog à 13:45 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

03 avril 2007

Gerbilles

gerbille2

Fiton avait raison… point de lapin dans l’aquarium mais deux gerbilles... nouvelle passion de votre tendre époux.

Vous sentiez bien poindre doucement une toute nouvelle marotte (et non pas marmotte).. Après tout, en 11 ans de vie commune, vous avez traversé brillamment l’aquariophilie (visite dominicale des magasins d’horticulture et autres animaleries ), la pairedebasketophilie (cours passionnés sur les différentes sortes de gel contenus dans les petites bulles des baskets), la jardinerie (visite dominicale des magasins d’horticulture mais on change de rayon ..), la GPSophilie (appelé plus communément tomtomilie... démonstrations diverses et variées des différentes capacités de l’engin, avec déploiement de cartes, essais réguliers sur courtes et longues distances, téléchargement de la voix de Nono le petit robot parce que c’est quand même plus rigolo, etc. ..)

Bref, la marmotte, la gerbille, vous l’avez vue venir… recherches sur le net (www.lagerbille.com), conversation entre le pain et le fromage sur l’accouplement de l’animal, documentations, ouvrage (tout ce que vous avez toujours voulu savoir sans oser le demander sur la gerbille), passion soudaine pour la paille, les copeaux de bois etc... Tel le soldat aguerri, vous vous êtes de suite écrié qu’au grand jamais vous ne toucheriez ces bestioles.

Par la suite, suivant un processus mystérieux chez les animaux d’eau douce, vos derniers poissons ont entamé leur ultime migration pour rejoindre leurs comparses vers l’aquarium de votre belle-mère.

Les plantes, le sable, les galets ont progressivement été retirés et l’aquarium est devenu, comme le prédisait Fiton, un terrarium. Seul le petit pont (de pierre pour faire joli) a été conservé et d’autres installations sont venues embellir votre tout nouveau gerbillatorium.

Et le temps d’un instant, le temps d’une saison comme dirait les poètes, le temps que votre compte passe du rouge au vert comme dirait le banquier (chrysalide mensuelle), deux mignonnes petites gerbilles sont venues prendre possession de leur nouvel habitat aux murs transparents.

Pour ceux d’entre vous qui ne partageraient pas le lit conjugal avec un conjoint gerbiologue, la gerbille est un tout petit animal à mi-chemin entre le hamster et la souris.

30 millions d’amis mode on :

Les gerbilles sont des mammifères (les femelles allaitent leurs petits), que l'on attribue à l'ordre des rongeurs (ou simplicidentés, du fait de leur unique paire d'incisives).  Les gerbilles de Mongolie sont de petits animaux du désert, qui vivent dans des colonies formées de quelques dizaines d'individus de la même famille. Elles creusent des terriers qui peuvent mesurer plusieurs mètres de longueur, créant ainsi de véritables villes souterraines. A l'origine (c'est-à-dire avant la domestication), le pelage est brun-sable, mais depuis, de nombreuses couleurs (blanc, noir, doré, pêche, abricot, gris et même bleu!) sont apparues. Les gerbilles sont granivores ; elles se contenteront donc très bien des mélanges pour oiseaux que vous pourrez trouver dans les animaleries. Dans la nature, elles ne rechignent pas à compléter leur régime alimentaire par des fruits ou des insectes. De manière générale, les gerbilles sont très résistantes aux maladies. Comme tous les rongeurs, les gerbilles sont relativement prolifiques: elles sont sexuellement mâtures à l'âge de deux mois, la gestation dure de 21 à 24 jours, avec 3 à 6 petits en moyenne par portée. Pour les femelles, la période de fécondité dure environ 18 mois ; si l'on compte une portée tous les 2 mois, vous pouvez espérer, avec un seul couple, obtenir une bonne quarantaine de petites gerbilles..etc..etc...etc..

30 millions d’amis mode off (vous pouvez vous réveiller)

Vous devez avouer que ces petites bêtes sont bien mignonnes. L’une d’elle est de couleur claire avec de grands yeux noirs et frétille du nez comme Roudoudou lorsqu’il tente de faire comprendre qu’il veut un bonbon. L’autre est plus petite et est d’un beau noir ébène.

Fiton et Roudoudou exultent de joie. Roudoudou fait le tour de l’aquarium en essayant de les poursuivre, Fiton pose de multiples questions.

Mais nous voilà à la phase la plus importante de l’adoption, il faut leur donner un nom. Spontanément, Fiton propose Bastien.

«  Et l’autre ? »

«  Ben. Bastien ! »

« Oui mais l’autre ? »

« Ben. Bastien aussi ! »

Vous doutez fortement de la pertinence du choix de votre progéniture et sans la vexer, proposez d’autres noms. C’est finalement Chocolat et Caramel qui rallient tous les suffrages (mais quand même Bastien hein maman ?). Caramel qui deviendra au fil des heures Noisette sans que vous vous soyez tenu au courant de l’évolution de son baptême.

Chocolat/Bastien est beaucoup plus sociable que sa comparse et prend vite l’habitude de se réfugier amoureusement sur la main de son désormais maître bien aimé, votre époux. Noisette/Caramel/Bastien observe ce manège avec méfiance (vous dira plus tard votre spécialiste) elle refuse de s’acoquiner aussi rapidement et préfère mettre à sac l’aquarium en transportant des quantités industrielles de copeaux de bois d’un bout à l’autre de l’aquarium (voilà encore un point commun avec vos affectionnés bambins)

La vie continue paisiblement entre vos deux enfants, vos deux gerbilles, vos deux chats.

Et puis le drame arrive. Pendant que Noisette/Bastien/Damidot continue son entreprise de redécoration, Chocolat/Bastien perd de sa joie et sa vivacité… Un soir, allongé sur le petit pont (de pierre parce que c’est joli), le fameux petit pont où avait lieu les rencontres maître/gerbille, Chocolat/Bastien pousse son dernier souffle sous l’œil victorieux de sa comparse d’aquarium. qui apparemment, selon votre Tendre Professeur Gerbi , en proie à une pulsion maniaco-possessive destructrice, l’aurait tué. 

Pour preuve, à peine la dépouille de sa congénère retirée avec tous les égards qu’il se doit, Noisette/Bastien/BarbeBleue est venue s’installer sur le petit pont (de pierre ..) et s’est précipitée dans la main de son maître alors qu’elle ne daignait pas jusqu’ici y mettre une petite patte .. À moins qu’il s’agisse là d’une marque de souffrance, un besoin de réconfort. Vous ne le saurez jamais.

Toute à votre réflexion sur la probabilité de la gerbille psychopathe et maniaco-exclusive, la voix de Fiton vous tire de vos pensées.

« Il est mort Papa ? »

« Oui elle est morte Fiton. »

«  Ah ben va falloir en racheter une autre alors ! Ah ben non. Ça va coûter trop cher. Tant pis ! Tu viens Roudoudou on va jouer au train ? »

Vous songez que des liens forts entre l’enfant et l’animal n’ont pas dû avoir le temps d’être tissés…

Posté par sydebulloblog à 20:45 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

01 mars 2007

Lapins

Le moment que vous redoutiez tant vient de tomber comme un couperet de la bouche de Fiton

- mamaaaaaaaaaannnnnn .. tu m'achètes un lapin ???

Vous avouez que vous êtes plutot surprise par la requète.. Vous pensiez jusqu'ici et fort naivement, vous le concèdez, que Fiton avait hérité de votre désintéret des animaux.

Vous l'avouez et jurez, entreprendrez une repentance : vous n'aimez pas les animaux. En général à cet aveu, suit l'immanquable phrase : "qui n'aime pas les animaux, n'aime pas les hommes" Et bien non, vous êtes l'exception qui confirme le règle, vous aimez l'espèce humaine, beaucoup moins l'espèce animale.

C'est donc à votre plus grande stupéfaction que vous recevez cette demande de plein fouet. Se fixe sur vous, 6 yeux implorants… Fiton, Roudoudou et Zom ..

Vous sortez alors votre attirail de parfaite éducatrice et entreprenez à l'intention de votre progéniture (vous osez espérer que votre époux a franchi ce cap) la lecture du tome 6527 bis sur les « sponsabilités » qu’engendrent inévitablement l’adoption d’un animal.

Au chapitre de la propreté, Fiton commence à décolorer .. en particulier quand vous entamez délicieusement et avec forces descriptions, les excréments de la mignonne boule de poils.

« et puis il faudra lui changer souvent sa paille .. parce que c’est là qu’il dort et c’est là qu’il fait pipi et caca »

« il fait pipi et caca dans la cage le lapin ???!!!»

« ben oui Fiton, tu pensais qu’on le sortais à chaque envie pressante ?!»

(vous entrevoyez le pauvre lapin se dandinant devant la porte des toilettes en attendant son tour)

« ben je sais maman !! on n’a qu’à le mettre dans l’aquarium !!!! »

Les lapins vous disent encore merci.

Posté par sydebulloblog à 13:46 - - Commentaires [7] - Permalien [#]